Mobilisation de la culture pour le développement économique de l’Afrique et du Monde Arabe
 

La contribution de la culture au développement économique est encore largement négligée. En effet, le processus d’évaluer la performance socio-économique du secteur culturel est relativement une nouvelle tendance. En outre, cette question est controversée, du fait que beaucoup de gens pensent encore que les activités culturelles sont des sujets de divertissement et d'éclaircissement intellectuel. Cela mène certains à percevoir que le rôle de la culture est médiocre en matière de développement économique et elle doit donc se limiter à la participation populaire.

Récemment, des chercheurs ont expliqué que la culture peut avoir un impact sur un large éventail d'objectifs politiques, y compris le développement économique, le développement rural, la revitalisation urbaine, la génération de revenus, le tourisme, l'éducation et le développement des jeunes.

La culture se définit comme un système de valeurs et de normes qui sont partagés entre un groupe de personnes et qui sont pris ensemble et constituent une conception de la vie. L’Afrique et le Monde arabe sont riches en patrimoine culturel. L'exploitation optimale de l'héritage culturel dans les deux régions pourrait être considérée comme un moteur du développement économique.

La culture implique un large éventail d'activités culturelles, y compris celles qui sont intégrées dans la politique culturelle et qui sont liées à la conservation, à la création, à la production, à la diffusion, à la promotion de la culture et à la sensibilisation sur l’importance de tous les biens et les services culturels. Ils comprennent la conservation et la gestion du patrimoine culturel, des arts visuels, des arts du spectacle et des événements culturels, entre autres.

Les institutions culturelles sont ces organes qui améliorent la compréhension culturelle et le goût tout en encourageant la créativité, comme les universités, les académies, les collèges, les bibliothèques ainsi que les organes des médias.

 

 

Le développement économique est fondamentalement une question de l'amélioration des facteurs de la capacité de production, tels que la terre, la main d’œuvre, le fonds, la technologie de l'économie nationale. Elle influence la croissance et la restructuration de l'économie pour améliorer le bien-être sur le plan économique. Le Pays connait une croissance économique quand le niveau de vie s’élève.

La contribution du secteur culturel est d'une grande importance à l'économie en vue de réduire la pauvreté. Le patrimoine culturel, les  industries culturelles et créatives, le tourisme culturel durable et les infrastructures culturelles peuvent servir d'outils stratégiques pour la génération de revenus, en particulier dans les pays en développement, y compris les pays arabes et africains, compte tenu de la richesse de leur patrimoine culturel et leur main-d'œuvre importante.

Les industries culturelles et créatives constituent l'un des secteurs les plus rapide en terme d’expansion de l'économie mondiale avec un taux de 17,6% au Moyen-Orient, 13,9% en Afrique, 11,9% en Amérique du Sud, 9,7% en Asie, 6,9% en Océanie et 4,3% en Amérique centrale et du Nord.

Le tourisme culturel est un outil puissant de croissance économique et de création d'emplois dans le monde entier. Le secteur du tourisme est directement et indirectement responsable de 8,8 % des emplois dans le monde (258  millions de dollars); 9,1 % du produit intérieur brut mondial (6 milliards de dollars); 5,8 % des exportations mondiales (1,1 billions de dollars), et 4,5 % des investissementsdu monde (652 milliards de dollars) selon (WTTC 2011).

Avec sa combinaison de classe mondiale d'attractions culturelles et naturelles, le  Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) se caractérisent depuis longtemps par des attraits puissants pour les touristes. Il a fait du tourisme une source importante de revenus et de croissance. En 2011, le tourisme a contribué un montant estimé à 107,3 ​​milliards de dollars américain, ce qui représente 4,5 % du produit intérieur brut de la région, et a représenté 4,5 millions d'emplois, près de 7 % des opportunités d'emploi en général.

En conclusion, la culture compte aujourd'hui plus que jamais, il compte pour les pays, contribuant à améliorer le niveau de vie et la participation à la transformation économique. La culture est un secteur économique à part entière qui - comme les autres – peut générer des impacts sur l'environnement urbain, allant de dépenses directes et indirectes à la création d'emplois. Par conséquent, il incomber aux gouvernements africains et arabes d’exploiter leurs cultures pour la réalisation du développement économique qui leur permettrait de rattraper les pays avancés.

 

  ASSECAA@2011